Peindre à l’aquarelle en extérieur est une expérience fantastique. L’aquarelle est LA technique nomade par excellence. Sa practicité, du fait du temps de séchage rapide et du faible volume du matériel nécessaire, la rendent idéale pour nos séances en plein air. Je peins en extérieur depuis des années, et cet article réunit mes meilleurs conseils.

peindre à l'aquarelle en plein air

Peindre à l’aquarelle en extérieur

Le matériel pour peindre à l’aquarelle en extérieur

Lorsque je vais peindre en plein air, j’aime réduire mon matériel au minimum. Et, j’aime que ce matériel soit le moins volumineux possible, pour faciliter son transport. J’ai pour habitude de faire de longues promenades, et je ne veux pas être incommodée par un gros sac. Tout tient dans une petite pochette que j’ai trouvée chez Pylones.

matériel pour peindre à l'aquarelle à l'extérieur
Je peux ranger ma palette, mon pinceau, un graphite,
un papier absorbant et quelques stylos.

Espace de travail pour l’aquarelle en plein air

Je n’utilise pas de chevalet pour mes aquarelles, ni à l’atelier ni en extérieur. En principe, je peins sur un carnet. Lorsque je suis en extérieur, aujourd’hui c’est surtout pour faire des croquis rapides : Je suis en vacances, je veux immortaliser un lieu pendant une petite pause. Je me promène autour de chez moi, j’ai envie de profiter de la lumière et improviser un croquis.

Souvent, je peins sur du papier en cellulose comme celui du carnet « Moleskine aquarelle » ou du « Watercolour book » hahnemuhle. Ce papier a plusieurs avantages en extérieur :

  • Il sèche vite, ce qui me fait gagner du temps.
  • Les couleurs sont éclatantes dès la première couche, car elles sont moins absorbées par le papier. Je me passe d’une deuxème couche facilement.
  • Il me permet d’allier stylos et aquarelles. On peut ajouter du stylo à un papier en coton mais la mine glisse moins bien. En général, le coton est plus facilement associé aux tableaux qu’aux croquis.

Il existe aussi des carnets en coton si vous souhaitez peindre à l’aquarelle en extérieur de façon plus poussée. C’est souvent ce que j’emporte lorsque je suis en voyage et que je veux un carnet un peu plus sophistiqué, pour pouvoir peindre dans l’humide notamment.

Peindre à l’aquarelle en vacances…

Mais vous pouvez aussi opter pour une feuille si vous souhaitez un tableau, et non pas peindre dans un carnet. Dans ce cas je vous recommander d’emporter un bloc d’aquarelle encollé des quatre côtés. Cela vous évite d’avoir à gérer des feuilles volantes et à devoir aussi emporter du scotch et un support avec vous.

Aquarelles et pinceaux à emporter en plein air

Le plus pratique est de partir avec de l’aquarelle sous forme de godets dans une palette fermée. Le type de palettes qui fournit à la fois un espace rangement des godets, et un espace de mélanges. Vous pouvez vous procurer une palette prête à l’emploi, ou bien en choisir une vide et la remplir avec vos propres couleurs. Voici comment procéder : Remplir ses godets d’aquarelle.

Je vous recommande de choisir une palette dotée d’un anneau dessous. Cet anneau est là pour que vous puissiez passer votre pouce dedans, et ainsi tenir la palette en équilibre sur votre main.

remplir sa palette d'aquarelle
J’ai acheté cette palette vide ainsi que des
demi-godets à remplir.

Combien de couleurs d’aquarelle emporter en plein air ?

Certains artistes vous diront d’en prendre le moins possible. Personnellement, j’aime avoir du choix, et ma palette contient 18 godets. Vous pouvez voir son modèle ainsi que toutes mes couleurs dans cet article : Choisir ses couleurs d’aquarelle.

Pour une palette minuscule dotée d’un large choix de couleurs, la mini-palette Etchr est amusante. Elle existe en deux versions, à 37 et 19 creux. Un espace de mélanges est fourni avec. Par contre elle n’a pas d’anneau pour le pouce, et ça ce n’est pas du tout pratique !

peindre à l'aquarelle en extérieur

En ce qui concerne les pinceaux, j’opte pour un pinceau à réservoir d’eau. Je choisis un Pentel (voir ici), le modèle le plus gros en forme ronde. Cela évite d’avoir à transporter un bocal d’eau. Simplement, il ne faut pas oublier d’emporter un chiffon ou papier absorbant pour nettoyer la touffe entre deux couleurs.

J’emporte un graphite et une gomme, bien que je les utilise rarement. Enfin, j’aime prévoir au moins un stylo fin noir pour encrer les contours si je le souhaite.

Pinceau à réservoir d'eau

Comment se faciliter l’aquarelle en extérieur ?

Ces conseils sont surtout valables pour vos premières expériences en plein air. Disons qu’ils permettent de réduire un maximum de désagréments et de vous offrir la séance de peinture la plus sereine possible.

Le moment

De bonnes conditions climatiques rendront votre expérience agréable et vous permettront de vous concentrer pleinement sur votre séance. Le vent est notamment assez pénible à gérer en peignant. On peut s’aider de pinces à dessin pour que les pages du carnet ne tournent pas, et penser à s’attacher les cheveux s’ils sont longs, mais ça reste moins sympa que quand la brise est légère.

Le froid peut être très traitre, car on ne le sent pas forcément tout de suite. J’ai déjà eu plusieurs expériences extrêmement désagréables en restant immobile trop longtemps. En peignant, j’étais concentrée sur mon sujet et je ne me rendais pas compte que mon corps se refroidissait et s’engourdissait. C’est en me remettant en mouvement que tout s’est réveillé d’un coup et que je me retrouvais en pleine nature, dans l’impossibilité totale de me réchauffer.

Les ciels très moutonneux créent des changements de lumière qui peuvent donner des effets fantastiques, mais aussi très temporaires : Je vous conseille ce type de météo si vous avez déjà un peu d’expérience.

peindre à l'aquarelle en extérieur
Ce croquis a été fait par une journée froide mais sans vent.
Il a été très rapide, aussi la séance est restée agréable.

L’emplacement / le sujet

Je vous conseille de privilégier un emplacement ombragé. En effet, les rayons du soleil sur le blanc du papier peuvent facilement vous éblouir.

Asseyez-vous pour pouvoir poser vos affaires à côté de vous.

Ne vous embêtez pas à trouver un sujet incroyable, vos premières aquarelles en plein air devraient représenter des choses simples. Si le paysage est trop riche, vous pouvez peindre juste un arbre, un buisson ou un rocher : Même s’il n’y a pas de composition, cela vous fournit un entraînement très précieux pour le jour où vous voudrez peindre un tableau entier !

Parfois, ce sont les jeux de lumière qui m’intéressent.

L’état d’esprit

Si vous débutez l’aquarelle en plein air, vous êtes peut-être un peu stressé. Quand j’ai débuté, je me disais que j’allais perdre mon temps parce que je n’aimerai pas le résultat. Que je n’arriverais pas à faire quelque chose de beau en étant dans des conditions « difficiles », hors de mon atelier.

Je ne pense pas être la seule à avoir eu ce type de pensées. On a facilement tendance à peindre dans le but de créer quelque chose de beau. Bien sûr on aime le fait de peindre, mais on a quand même très envie d’avoir un tableau à montrer à ses proches une fois la séance terminée.

Or, être en extérieur rend les choses différentes. Peindre dans la nature, entendre les oiseaux chanter, les feuilles d’arbre frémir dans la brise, sentir la végétation environnante… Ce sont des choses qui rendent le processus encore plus intéressant que lorsque l’on est à l’atelier. Sans compter le fait que l’on perçoit beaucoup plus de nuances colorées sur un sujet réel avec la lumière du ciel, que si l’on travaille d’après photo ! C’est très inspirant.

Alors, essayez de basculer votre état d’esprit. Ne partez pas avec dans l’idée de faire une création réussie. Dites-vous que cette séance dans la nature est un cadeau que vous vous faites, et profitez juste du moment. Vous pouvez aussi la voir comme un entraînement, une pratique dont le but est de vous améliorer.

Road trip avec gouache et aquarelle en extérieur !

Catégorisé dans :

Paysages,

Dernière mise à jour : 8 mai 2024

Taggué dans :